bucher

Ulysse se réveilla, tremblant, dans les appartements de Circé et se remémora les paroles de Tirésias :

 Il existe un ancien passage hors de la vigilance de Poséidon. Océan est une ancienne puissance appartenant à la race des Titans, apparus bien avant les dieux et fut réduit à un fleuve aux eaux pures par Zeus. Si tu navigues sur son dos, tu auras une chance de te rapprocher de chez toi. 

 Attention, tu ne seras pas à l’abris du danger pour autant, il te faudra affronter des puissances anciennes qui peuplent ces grands fonds. 

 À un moment, vous aborderez l’île d’Hélios, vous ne devez absolument pas toucher aux boeufs sacrés d’Apollon. Si le sang coule sur cette île, tu rentreras seul chez toi, misérable, après avoir vu ton bateau couler et tous tes compagnons périr. 

Après quoi, Ulysse se rappela soudain du pauvre Elpénor. Il se rua sur la terrasse et retrouva ses compagnons réunis en cercle dans un silence qui lui brisa le coeur. Elpénor était étendu sur le ventre, les yeux grand ouverts.

 Il avait trop bu.  attesta Diomède.  Il a grimpé sur la rambarde pour nous divertir mais a glissé et s’est rompu le coup, comme si une main invisible l’avait poussé, nous n’avons rien pu faire. 

 Nous allons l’emporter sur la plage et lui dresser un bûcher digne de son courage.  lança Ulysse à ses hommes.

arrow-left

1 / 2

arrow-right
L'Olympe La proposition