Le moment était venu pour Ulysse et ses compagnons de reprendre leur route. Le roi d’Ithaque en voulait énormément à Circé d’avoir sacrifié son camarade.

 Elpénor était celui que tu connaissais le moins, sache qu’on ne peut jamais négocier en sa faveur avec un dieu. Tu ignores à quel point je t’aime et j’ai usé de magies dont aucun mortel n’a jamais bénéficié. 

 Tu cherches Océan et ne me demande rien ? Reste encore avec moi et je te dirai ce que tu veux savoir. 

 A mes côtés tu deviendrais l’égal d’un dieu, notre amour grandirait chaque jour et la colère de Poséidon ne pourrait plus t’atteindre.  essaya-t-elle de le retenir.

 Je n'oublierai jamais ces moments passés auprès de toi, déesse. Mais je ne suis qu’un humain, je ne veux ni de la gloire, ni de l’immortalité. Tout ce que je désire, c’est rentrer chez moi. 

Sur ces mots, Circé lui révéla comment trouver Océan et lui offrit un dernier présent.

 C’est de la cire, le moment venu, elle te sauvera la vie afin que tu n’entendes plus d’autres voix que la mienne… 

arrow-left

1 / 2

arrow-right
goodbye
Les funérailles