manoir

Cela faisait bien longtemps que la bergère ne lui avait plus rendu visite. Pendant la guerre de Troie, elle était venue quelques fois lui délivrer des conseils sous sa tente.

Ulysse continua sa progression à travers la forêt enneigée sans voir une seule fleur. Il savait que le moly était un pur poison, utilisé dans des potions d’assassins.

Bien qu’il doutait des paroles du dieu, Ulysse était déterminé à sauver ses compagnons, il leur avait fait serment de les ramener sain et sauf chez eux, il leur avait promis une terre et un troupeau, une vie douce et paisible...

Le roi d’Ithaque donnerait n’importe quoi pour revoir sa douce Pénélope et son fils Télémaque qu’il n’avait pu voir grandir.

Ulysse fut pris dans sa rêverie quand une douce mélodie hérissa sa peau de plaisir. Ce chant était trop beau pour qu'une voix humaine en soit à l'origine. Il suivit la voix, escalada quelques rochers et découvrit un sinistre manoir.

Il prit peur en voyant des animaux sauvages tels que des lions et des loups s'avancer vers lui mais à sa grande surprise, ils étaient inoffensifs.

Le naufragé s'avançait vers la grille quand son attention fut attirée par cette fleur rare qui ne poussait qu’aux abords des lieux ensorcelés. Il la cueillit délicatement et la porta à ses narines.

arrow-left

1 / 2

arrow-right
Le messager Circé