charon

Ulysse suivit les conseils de Circé pour arriver au royaume des morts, laissant son bateau dériver une journée sans voiles et n’oubliant pas l’offrande pour Tirésias, une outre de sang d’un bélier noir.

Il arriva au bord du Styx, ce grand fleuve bordant l’Erèbe, la terre sans retour où nul vivant n’est bienvenu. Ulysse, la gorge sèche et les membres engourdis d’effroi reconnu Charon qui l’invita à prendre place sur sa barque.

Le sinistre passeur était très peu conciliant. Ceux qui ne pouvaient le payer, faute d'avoir été enterrés convenablement, étaient condamnés à errer sur les bords du Styx pendant cent ans.

Ulysse s'apprêtait à payer mais Charon secoua la tête et laissa tomber d’une voix aigre : “Tu... n’es… pas… mort !

Le coeur de L’Achéen fit un bond quand il reconnut Elpénor, son compagnon, à l’autre bout du banc et il se rendit compte avec horreur que celui-ci était mort pour payer son voyage.

 Rassure-toi mon roi, je suis le seul à avoir été désigné. Il faut à tout prix que tu retrouve notre patrie, reprenne ton trône, châties tes ennemis. Tu en as fait le serment, ne l’oublie pas. Si tu accomplis cela, contre l’avis des dieux, mon séjour ici ne sera pas vain. 

Ulysse continua sa route à la recherche de Tirésias, rencontrant entre autres Achille, sa mère Anticlée, Hercule, Agamemnon,... et finit par le trouver aux pieds du trône d’Hadès, le dieu des morts.

arrow-left

1 / 2

arrow-right
Le charme L'Olympe