Zeus est le maître de l’Olympe et l’époux d’Héra. Il est également le sixième et dernier enfant du Titan Cronos et de sa soeur Rhéa. Cronos, craignant la prédiction de ses parents, Ouranos et Gaïa, que son fils le détrônerait, avala ses enfants dès leur naissance. Rhéa, voulant sauver un des ses fils remplaça le dernier-né par une pierre emballée dans un linge. Zeus fut donc emporté en Crète où il survécut dans une grotte en se nourrissant du lait d’une chèvre.

Zeus a une relation privilégiée avec Athéna qu'il considère comme sa fille préférée et à qui il accorde tout ce qu'elle demande, sauf quand il s’agit d’Ulysse. Considéré comme l'aîné, il a plus de pouvoir et d'influence que ses deux frères, et les dieux doivent lui obéir sans protester. De plus, c'est à lui que s'en remettent tous les autres dieux pour demander une faveur ou autre.

Il est aussi celui qui règle les conflits familiaux entre les dieux, il a un rôle de juge impartial dans le conseil des dieux et lorsque ceux-ci discutent du sort des grecs suite à la malédiction prononcée par Cassandre, Zeus ne veut pas de représailles contre les grecs. Selon lui, les grecs ont répondu à une agression et ce sont les troyens qui ont commis la première erreur. Pour lui, les liens du mariage dont Héra son épouse en est la gardienne, sont sacrés. En enlevant Hélène, bien que consentante, Paris a commis un crime qu’il n’a ni su ni voulu réparer. Néanmoins, il n’arrive à négocier qu’une sentence adoucie pour Hector et Ménélas avec son frère Poséidon. Il ne peut donc rien contre le destin d’Ulysse.

Athéna est la fille de Zeus et Métis, déesse de la sagesse et de la stratégie militaire. Elle se charge aussi souvent de conseiller et protéger les héros. Un oracle de la Terre-Mère déclara que si Métis enfantait un garçon, celui-ci détrônerait son père. Zeus avala alors Métis avec l’enfant qu’elle portait. Quelques mois plus tard, Zeus fut prit d’un terrible mal de tête, comme si son crâne allait exploser. Héphaïstos lui ouvrit alors le crâne d’un coup de hache et c’est ainsi qu’Athéna jaillit tout armée en poussant un cri puissant.

Athéna affectionne beaucoup Ulysse et admire l’amour qu’il porte à sa femme. Ulysse, même s’il sait que la déesse rôde autour de lui, agit comme si de rien n’était. Il ne demande aucune aide aux dieux et trouve toujours en lui-même les ressources pour vaincre les obstacles. Elle trouve qu’Ulysse a déjà assez payé pour ses actes et veut l’aider à rentrer chez lui.

Pendant la guerre de Troie, Athéna sous la forme d’une bergère vint lui rendre visite dans sa tente pour lui délivrer des conseils. Elle lui dévoila notamment que si la cité résistait encore aux machines de guerres, c’est parce qu’elle abritait encore le Palladion. Après l’avoir dérobé avec l’aide de quelques homme, Ulysse eut l’idée du stratagème du cheval de Troie qui apporta finalement la victoire aux Achéens. Athéna vint également en aide à Télémaque pour partir à la recherche de son père sous la forme du marchand Mentès, ou encore à Pénélope sous la forme de Mentor.

Hermès est le fils de Zeus et de Maïa. Il est le messager des dieux, principalement de Zeus mais aussi le dieu des voleurs et le patron des voyageurs. Avec Aphrodite, il engendra Hermaphrodite, une divinité bisexuée. À peine né, Hermès savait déjà parler et marcher. Il sortit rapidement de la grotte de Maïa et attrapa une tortue qu’il vida pour fabriquer une lyre. Ayant encore besoin de cordes, il vola des boeufs à Apollon et en utilisa les boyaux. Apollon partit à la recherche de ses boeufs après avoir découvert le vol. Il questionna le bébé mais celui-ci jura qu’il ne savait même pas à quoi ressemblait une vache. Apollon l’emmena alors chez son père Zeus qui n’eut aucune doute devant les paroles confuses du bambin et lorsqu’il le vit dérober agilement l’arc et les flèches d’Apollon. Le dieu des voleurs était né.

Hermès est un dieu serviable, toujours prêt à rendre service et bien qu’il prenne parti pour les grecs lors de la guerre de Troie, il aida également les troyens. Il aida Ulysse de sa propre volonté malgré les avertissements de son père. Sans lui, Ulysse n’aurait pas pu résister aux charmes de Circé. Il ne connaissait pas Ulysse mais il apprit à l’apprécier. Il ne lui suffirait que d’un ordre de Zeus pour qu’il ne le ramène à Ithaque sur le dos d’un arc-en-ciel… Zeus, pris en pitié par les paroles d’Athéna l’enverra plus tard délivrer Ulysse de Calypso. La nymphe l’aura retenu par amour durant sept des dix années de son retour de Troie, lui offrant même l’immortalité pour qu’il reste auprès d’elle.

Poséidon est le dieu de la mer, il contrôle donc les éléments comme les nuages, l'eau, et les vents. Il est le fils de Cronos et Rhéa et le frère de Zeus, Héra et Hadès. Il partagea le même sort que ses frères et fut avalé dès la naissance par son père avant que Zeus ne les libère en administrant un breuvage à Cronos qui le fit recracher ses fils.

Il combattit les Titans et les Géants aux côtés de Zeus. Après leur victoire, l’héritage de leur père fut partagé en trois : Zeus eut le ciel et la terre ferme, Hadès le monde souterrain et Poséidon obtint la mer immense.

Poséidon ne rêve que d’une chose, c’est de prendre le trône de Zeus. Ulcéré par le sort qu’a fait subir Agamemnon à Troie, sa ville préférée, il s’en sert pour saper le pouvoir de Zeus en divisant les dieux de l’Olympe. Il déteste par dessus tout Ulysse qui a aveuglé son fils, le cyclope Polyphème et est totalement opposé à son retour vers sa patrie. Il fait tout ce qui est dans son pouvoir pour l’en empêcher.

Hadès est le maître des enfers, le frère de Zeus, de Poséidon et l’époux de Perséphone qu’il enleva avec l’accord de Zeus. Sa mère parcourut alors la terre à sa recherche avant qu’Apollon ne lui apprenne qu’elle se trouvait dans le royaume des morts. Déméter, très en colère, quitta l’Olympe pour se réfugier sur la terre où elle empêcha les semences de germer. Zeus tenta alors de les réconcilier et envoya Hermès ordonner à son frère de rendre Perséphone avant que tous les hommes ne meurent de faim. Hadès accepta de rendre Perséphone mais celle-ci dû rester avec lui un tiers de l’année (l’hiver) dans ce lieu terrifiant où il n’y a ni lumière ni d’espérance, ne remontant que pour les deux tiers restants.

Hadès ne s’intéresse pas aux querelles de ses frères. Il trouve l’Olympe est beaucoup trop sage et n’est jamais contre une bonne guerre car il a besoin de nouveaux morts pour nourrir son empire. Il n'appartient à aucun camp mais apprécie l’esprit d’Ulysse qui a d’ailleurs sacrifié la chèvre noire comme il fallait et franchit les épreuves pour arriver jusqu’à lui. Il ordonna donc à Tirésias qui faisait mine de ne rien savoir de donner les réponses aux questions d’Ulysse.